Coalition pour le climat et l’air pur visant à réduire les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat

En février 2012, le Canada, de concert avec le Bangladesh, le Ghana, le Mexique, la Suède, les États-Unis, et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), a mis en place la Coalition pour le climat et l’air pur, une nouvelle initiative internationale volontaire visant à faire progresser les efforts pour la réduction des polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat, de manière à protéger l'environnement et la santé publique, à promouvoir la sécurité alimentaire et énergétique, et à gérer les changements climatiques à court terme. L'adhésion à cette Coalition ne cesse de croître, ce qui illustre l'importance que les pays développés et en développement accordent aux mesures prises dans ce domaine. Les pays du G8 ont approuvé la Coalition et accepté de joindre leurs efforts lors du sommet de Camp David de mai 2012.

Renseignements sur les polluants de courte durée de vie

Les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat sont des substances telles que le carbone noir, l'ozone troposphérique, le méthane et certains hydrofluorocarbures (HFC), qui ont une durée de vie relativement courte dans l'atmosphère par rapport au dioxyde de carbone (CO2) et à d'autres gaz à effet de serre (GES) à durée de vie plus longue.

Bien que leurs durées de vie soient relativement courtes par rapport à celle du CO2, ces polluants ont un important potentiel de réchauffement planétaire. La durée de vie de ces substances constitue un aspect important pour la lutte contre les changements climatiques. Même si les émissions de gaz à effet de serre de longue durée de vie devaient cesser, les concentrations atmosphériques ne baisseraient pas de manière importante pendant longtemps, car les processus d'élimination de ces substances de l'atmosphère sont lents. En revanche, les concentrations atmosphériques des substances de courte durée de vie réagissent assez vite aux variations des émissions, étant donné qu'elles sont éliminées rapidement de l'atmosphère.

En l'absence de mesures d'atténuation, on estime que ces polluants représenteront près de la moitié de l'effet de réchauffement climatique des émissions anthropiques actuelles au cours des prochaines décennies. Par conséquent, la réduction des émissions de substances de courte durée de vie permet d'influer sur le taux de réchauffement climatique à court terme. L'inquiétude relative à la rapidité de réchauffement de l'Arctique contribue également à la volonté d'atténuer les émissions des polluants de courte durée de vie. Les régions polaires comme l'Arctique sont particulièrement sensibles aux effets du carbone noir, étant donné que les dépôts de cette substance sur la neige et la glace constituent un autre effet de réchauffement.

Outre leur contribution aux changements climatiques à court terme, l'ozone et le carbone noir sont des polluants atmosphériques et des composants clés du smog, qui est un facteur de maladies cardiaques et respiratoires. De plus, l'ozone contribue aux dommages causés aux cultures agricoles. Par conséquent, la réduction d'émissions de polluants de courte durée de vie permet d'offrir des avantages climatiques à court terme et d'importants avantages communs à la qualité de l'air, à la productivité agricole et à la santé humaine.

La Coalition a défini cinq domaines d'intérêt prioritaire :

  • la réduction des émissions de carbone noir des véhicules diesel lourds et des moteurs;
  • la réduction des polluants de courte durée de vie et autres polluants issus de la fabrication de briques;
  • la réduction des polluants de courte durée de vie provenant du secteur de la gestion des déchets;
  • les technologies de rechange et la promotion des normes pour les hydrofluorocarbures;
  • l'accélération de la réduction des émissions de méthane et de carbone noir provenant du secteur pétrolier et gazier.

Un groupe consultatif scientifique spécial de calibre mondial sera mis sur pied au cours des prochains mois pour fournir des avis scientifiques à la Coalition.

La Coalition entreprendra également des travaux visant à appuyer l'élaboration de plans d'action nationaux et à déterminer de quelle manière les activités de réduction des émissions de polluants de courte durée de vie peuvent être financées de façon originale et créative.

Un fonds d'affectation spéciale, géré par le Secrétariat rattaché au Programme des Nations Unies pour l'environnement, a été mis en place pour appuyer les efforts de la Coalition. À ce jour, le gouvernement du Canada s'est engagé à hauteur de 3 millions de dollars pour le fonds d'affectation spéciale, auxquels il ajoute 7 millions de dollars pour des projets qui appuient la réduction à long terme des polluants de courte durée de vie dans les pays en développement, dans le cadre du financement accéléré de 1,2 milliard de dollars de la part du Canada.

Mesures nationales sur les polluants de courte durée de vie

Les membres de la Coalition pour le climat et l’air pur s'engagent à réduire les polluants de courte durée de vie, tant au niveau national qu'international. Bon nombre de mesures existantes ou futures du gouvernement du Canada axées sur la lutte contre la pollution atmosphérique ont également une incidence sur ces polluants. Il s'agit notamment des normes d'émissions atmosphériques mises en place pour les nouveaux moteurs dans les véhicules diesel lourds, les modifications récentes permettant de mettre en place des normes d'émissions atmosphériques plus rigoureuses pour les moteurs diesel hors route, et le Système national de gestion de la qualité de l'air en cours de finalisation.

Le Canada prend également des mesures concertées à l'égard des polluants de courte durée de vie à l’échelle internationale, grâce à un certain nombre d'autres initiatives multilatérales, notamment l'Initiative mondiale sur le méthane et la Global Alliance for Clean Cookstoves, et d'efforts multilatéraux dans le cadre du Conseil de l'Arctique et de l'Organisation maritime internationale (OMI).

Les mesures de lutte contre les polluants de courte durée de vie constituent un élément du programme plus vaste du Canada sur les changements climatiques qui viendront compléter, et non remplacer, les mesures mondiales visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone, en particulier celles découlant de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). En raison de la nature des polluants de courte durée de vie, la combinaison des efforts pour lutter contre ces polluants et des mesures pour lutter contre les émissions de dioxyde de carbone peut accroître considérablement les chances d'atteindre notre objectif, qui est de limiter la hausse de la température moyenne du globe à 2 °C, tout en offrant des avantages à court terme pour la santé humaine et le bien-être des individus.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Coalition, veuillez consulter le site Web de la Coalition pour le climat et l’air pur.

Date de modification :