L'action du Canada sur les changements climatiques

L'approche en matière de changements climatiques du gouvernement du Canada est axée sur l'apport de réels avantages environnementaux et économiques à l'ensemble de la population canadienne par :


Règlement sur les émissions

  • Le gouvernement met en œuvre une approche réglementaire sectorielle en vue de réduire les émissions.
  • Le gouvernement a déjà pris des mesures visant deux des plus importantes sources d'émissions au Canada – les secteurs du transport et de l'électricité – et continue de travailler à l'élaboration de règlements visant d'autres grandes sources d'émissions, entre autres, le secteur du pétrole et du gaz naturel.
  • Dans le cadre des actions collectives entreprises par les gouvernements, les consommateurs et l'industrie, les émissions de gaz à effet de serre du Canada en 2020 devraient avoir été réduites de 128 Mt par comparaison à un scénario selon lequel aucune mesure n'aurait été prise depuis 2005.
  • Depuis 2005, les émissions de gaz à effet de serre au Canada ont été réduites de 5,1 %, alors que l'économie a enregistré une croissance de 10,6 %.

Règlement sur l'électricité

  • Le récent règlement du gouvernement sur l'électricité alimentée au charbon renforce davantage la position du Canada en tant que chef de file mondial de la production d'électricité propre.
  • Avec la mise en vigueur de ce règlement, le Canada est devenu le premier grand utilisateur de charbon à interdire la construction de groupes traditionnels de production d'électricité alimentés au charbon. Notre approche favorisera une transition permanente vers un type de production dont les émissions sont faibles ou nulles, tel que le gaz naturel à rendement élevé et l'énergie renouvelable.

Règlement visant les transports

Véhicules légers

  • Le Canada a mis au point le règlement qui établit des normes progressivement plus strictes pour les véhicules à passagers et les camions légers pour les années modèles 2011 à 2016, et nous avons proposé un règlement pour améliorer davantage l'efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre  de l'année modèle 2017 et des années subséquentes.
  • Grâce aux mesures prises à ce jour par le Canada, les véhicules à passagers et les camions légers de l'année modèle 2025 émettront près de la moitié des émissions de gaz à effet de serre par comparaison à ceux de l'année modèle 2008.
  • Les véhicules de 2025 consommeront jusqu'à 50 % moins de carburant que les véhicules de 2008, ce qui entraînera des économies considérables à la pompe.

Véhicules lourds

  • La version définitive du règlement visant les véhicules lourds du Canada établit des normes progressivement plus rigoureuses visant les véhicules lourds des années modèles 2014 à 2018 tels que les grosses camionnettes, les semi-remorques, les camions à ordures et les autobus.
  • Grâce à la mise en place de ce nouveau règlement rigoureux, les émissions de gaz à effet de serre des véhicules lourds de l'année modèle 2018 seront réduites jusqu'à 23 %.

Investissements stratégiques

  • Le gouvernement a investi des sommes considérables pour amorcer la transition du pays vers une économie d'énergie propre et faire progresser ses objectifs en matière de changements climatiques.
  • Depuis 2006, le gouvernement du Canada a pris des mesures pour améliorer la durabilité de l'environnement en investissant considérablement dans l'infrastructure verte, l'efficacité énergétique, les technologies d'énergie propre ainsi que la production d'énergie et de carburants plus propres.

Énergie renouvelable

  • Le réseau électrique canadien est déjà l'un des réseaux les plus propres au monde et représente le troisième plus important producteur d'hydroélectricité au monde. Plus des trois quarts de l'énergie du Canada proviennent de sources sans émissions.
  • Notre programme écoÉNERGIE pour l'électricité renouvelable appuie 104 projets, ce qui représente des investissements d'environ 1,4 milliard de dollars sur 14 ans pour stimuler la production d'électricité à partir de sources d'énergies renouvelables telles que l'énergie éolienne, l'énergie hydroélectrique à faible impact, la biomasse, l'énergie photovoltaïque et l'énergie géothermique.

Captage et stockage du carbone

  • Au cours des cinq dernières années, le gouvernement du Canada a consenti plus de 500 millions de dollars à des projets de captage et stockage du carbone.
  • Cette somme comprend 240 millions de dollars pour le projet de charbon propre du barrage Boundary en Saskatchewan qui vise à mettre au point un projet de captage et stockage du carbone des centrales alimentées au charbon qui figure parmi les premiers et les plus importants du genre à l'échelle industrielle mondiale.

Efficacité énergétique

  • Le Canada fournit 195 millions de dollars sur cinq ans pour maintenir le même rythme dans l'amélioration de l'efficacité énergétique au pays, aidant ainsi à réduire la quantité d'énergie dont les Canadiennes et les Canadiens ont besoin pour alimenter leur voiture, leur maison et leurs appareils ménagers.

Technologie propre

  • Par l'intermédiaire de l'organisation Technologies du développement durable Canada (TDDC), le gouvernement a soutenu plus de 245 projets de technologies propres qui font partie du portefeuille de TDDC aujourd'hui évalué à plus de 2 milliards de dollars, dont 1,4 milliard provient de partenaires du secteur privé.
  • Pour poursuivre cette lancée, le budget de 2013 consent un financement de 325 millions de dollars réparti sur huit ans à TDDC afin de soutenir le développement et la démonstration de nouvelles technologies propres susceptibles de faire économiser de l'argent aux entreprises, créer des emplois bien rémunérés et favoriser l'innovation.
  • À titre d'exemple de récents de projets financés par l'intermédiaire de TDDC Canada, mentionnons les réalisations qui suivent :
    • Des stations de chargement à véhicules électriques;
    • Un système visant à convertir les déchets solides municipaux en gaz riche en énergie pour produire de la chaleur et de l'électricité dans les zones rurales éloignées;
    • Des centrales éoliennes hybrides.

Adaptation aux changements climatiques

  • Les changements climatiques représentent un risque pour l'infrastructure et les collectivités du Canada, son environnement naturel et l'économie, ainsi que la santé et le bien-être de la population canadienne.
  • Le gouvernement prend d'ailleurs des mesures importantes pour aider les Canadiennes et les Canadiens à s'adapter aux changements climatiques.
  • Depuis 2006, le gouvernement a investi 235 millions de dollars dans des projets d'adaptation réalisés au pays pour améliorer notre compréhension des changements climatiques et aider la population canadienne à se préparer aux effets du climat, y compris dans le Nord canadien.

Activités scientifiques de calibre mondial

  • Les activités scientifiques du Canada axées sur le climat font partie intégrante des actions mondiales visant à comprendre l'évolution du système climatique, l'influence humaine sur le climat et les scénarios de changements climatiques dans le futur.
  • Les activités scientifiques du Canada contribuent aux politiques et aux décisions nationales en matière de changements climatiques, fournissent de l'information à des organismes internationaux tels que le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, le Conseil de l'Arctique et l'Initiative mondiale sur le méthane, et soutiennent le Canada dans ses obligations en matière de présentation de rapports dans le cadre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.
  • Aux fins de l'engagement du gouvernement en matière d'activités scientifiques se rapportant aux changements climatiques, le budget de 2011 affectait 29 millions de dollars sur cinq ans au Programme de prévisions et de scénarios sur les changements climatiques d'Environnement Canada.
  • En mai 2013, le gouvernement du Canada a fourni un financement aux fins de la recherche dans l'Arctique par l'intermédiaire de l'initiative de recherche sur les changements climatiques et l'atmosphère du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie. Cette initiative soutient la recherche concertée sur les changements climatiques et l'atmosphère et fournira un financement de plus de 32 millions de dollars sur cinq ans à sept réseaux de recherches universitaires.

Actions sur la scène internationale

  • Le Canada continue de jouer un rôle actif dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et s'est engagé à établir un accord sur les changements climatiques qui soit juste et efficace et qui englobe tous les grands émetteurs.
  • Le gouvernement confirme son engagement à lutter contre les changements climatiques en contribuant au financement international de la lutte contre les changements climatiques en vue de soutenir les mesures d'atténuation prises par les pays en développement et les mesures d'adaptation des pays les plus vulnérables et les plus pauvres.
  • Le Canada a pleinement respecté son engagement en matière de financement accéléré en y contribuant 1,2 milliard de 2010 à 2013; ce financement soutient un ensemble de projets de lutte contre les changements climatiques réalisés dans plus de 60 pays en développement.
  • Le Canada prolonge ses actions au-delà de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en collaborant avec d'autres pays par la voie des forums complémentaires tels que le Conseil de l'Arctique, le Protocole de Montréal et la Coalition pour le climat et l'air pur afin d'élaborer des initiatives pratiques et concertées visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat.
  • Les actions réalisées dans le cadre de la Coalition pour le climat et l'air pur visant à réduire les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat, tels que le carbone noir, le méthane, l'ozone troposphérique et certains hydrofluorocarbures (HFC), offrent de multiples avantages pour la santé et le climat et peuvent ralentir la progression du réchauffement climatique jusqu'à 0,5 °C d'ici 2050, et jusqu'à deux tiers le réchauffement prévu dans l'Arctique.
  • Le Canada, avec les États-Unis et le Mexique, dirige aussi des mesures internationales pour mettre à contribution l'expertise et les institutions du Protocole de Montréal afin d'éliminer progressivement la production et la consommation d'hydrofluorocarbures (HFC), un puissant gaz à effet de serre.
  • Dans le cadre de sa présidence au Conseil de l'Arctique, le Canada fait évoluer l'élaboration d'une nouvelle entente sur le carbone noir et le méthane pour traiter le problème environnemental pressant dans l'Arctique.