Financement accéléré et initiatives d’énergie propre

Le financement accéléré du Canada appuie les possibilités de réduction des gaz à effet de serre et tente de favoriser les investissements du secteur privé dans les projets d’énergie propre. Le Canada collabore avec la Société financière internationale, la Banque interaméricaine de développement et d’autres partenaires, afin d’atteindre les objectifs de financement et d’atténuation à long terme. Le Canada appuie aussi les activités visant à aider les pays en développement à renforcer leur capacité à respecter leurs obligations en vertu de la Convention-cadre des Nations Unis sur les changements climatiques, et il collabore avec des pays partenaires pour créer et mettre en oeuvre des mesures d’atténuation nationales appropriées.

Bénéficiaire du financement / projet : Mexique/Pérou/Costa Rica - Mesures d’atténuation nationales appropriées (MANA) dans le secteur du logement en collaboration avec l’Energy Efficiency Exporters Alliance (EEEA)
Contribution du Canada : 3,5 millions de dollars
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Pays/région cible : Amérique latine
Description du projet : Cette initiative offre un soutien technique et financier au Mexique, au Pérou et au Costa Rica pour créer et mettre en oeuvre des mesures d’atténuation dans le secteur du logement en renforçant la capacité, en entreprenant des études de faisabilité et en lançant des projets pilotes.
Résultats obtenus/attendus : Une fois que les mesures seront mises en oeuvre, on constatera une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du logement. En mai 2012, des consultations auprès des intervenants et de l’industrie ont été tenues dans chaque pays, ce qui a permis de créer des plans de travail détaillés, des mandats et des accords sur des projets. L’EEEA a collaboré étroitement avec les pays partenaires, afin de : 1) déterminer des mesures d’atténuation prioritaires dans le domaine du logement à faibles émissions de carbone dans les pays partenaires; 2) réaliser des évaluations de site des projets existants pour déterminer les données de référence et les possibilités d’atténuation; 3) tenir des ateliers de renforcement de la capacité pour former les intervenants du gouvernement, des universités et de l’industrie qui participeront aux projets; 4) former un comité directeur et des sous-comités dans le secteur d’intérêt qui ont défini la vision des MANA et les thèmes prioritaires et qui ont organisé des consultations auprès d’intervenants multiples pour définir et évaluer les mesures stratégiques et des programmes à l’échelle nationale de manière à atteindre les cibles de logement à faibles émissions de carbone; 5) acheter l’équipement nécessaire pour les projets de démonstration qui permettront de renforcer la capacité, y compris l’équipement de surveillance installé au Mexique pour commencer à collecter des données de mesure, de production de rapports et de vérification dans le cadre des efforts que déploie le Mexique sur le plan des MANA.


Bénéficiaire du financement / projet : Mexique/Colombie/Chili/République Dominicaine - Mesures d’atténuation nationales appropriées (MANA) dans le secteur de la gestion des déchets et des sites d’enfouissement en collaboration avec le Center for Clean Air Policy (CCAP
Contribution du Canada : 2,35 millions de dollars
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Pays/région cible : Amérique latine
Description du projet : Cette initiative offre un soutien technique et financier au Mexique, à la Colombie, à la République Dominicaine et au Chili pour créer et mettre en oeuvre des mesures d’atténuation dans le secteur des gaz d’enfouissement en renforçant la capacité, en entreprenant des études de faisabilité et en lançant des projets pilotes.
Résultats obtenus/attendus : Une fois que les mesures seront mises en oeuvre, on constatera une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur de la gestion des déchets et des sites d’enfouissement. Des consultations auprès des intervenants et de l’industrie ont été tenues dans chaque pays, ce qui a permis de créer des plans de travail détaillés. Le CCAP a collaboré étroitement avec les pays partenaires, afin de : 1) déterminer des mesures d’atténuation à prendre dans chaque domaine prioritaire défini, comme la réduction des déchets biologiques envoyés dans les sites d’enfouissement, le compostage, l’augmentation du recyclage, le torchage de gaz ou la récupération de l’énergie dégagée par les gaz d’enfouissement et autres; 2) évaluer les avantages environnementaux (notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre) et d’autres avantages conjoints; 3) définir les pratiques actuellement en cours dans chacun des domaines prioritaires des MANA intégrées; 4) définir et évaluer les mesures stratégiques, et ce, à la fois aux échelles nationales et locales, ainsi que les mesures à prendre pour obtenir chaque résultat ou mettre en pratique chaque mesure; 5) désigner les intervenants pertinents qui sont essentiels pour obtenir les résultats souhaités.


Bénéficiaire du financement / projet : Mexique/Colombie – Mesures d’atténuation nationales appropriées (MANA) dans le secteur du pétrole et du gaz en collaboration avec Petroleum Technology Alliance Canada (PTAC)
Contribution du Canada : 3 millions de dollars
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Pays/région cible : Mexique et Colombie
Description du projet : Cette initiative offre un soutien technique et financier au Mexique et à la Colombie pour créer et mettre en oeuvre des mesures d’atténuation dans le secteur du pétrole et du gaz en renforçant la capacité, en entreprenant des études de faisabilité et en lançant des projets pilotes. Une fois que les mesures seront mises en oeuvre, on constatera une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du pétrole et du gaz.
Résultats obtenus/attendus : La PTAC et ses partenaires canadiens de l’industrie ont réalisé plusieurs visites de sites techniques initiales afin d’évaluer systématiquement les données historiques de comptabilité de la production et de la consommation d’énergie, de manière à définir les valeurs de référence. Ces vérifications globales de l’énergie dans plusieurs installations au Mexique et en Colombie ont aussi permis aux experts canadiens d’évaluer des possibilités éventuelles de réduction des émissions et de la consommation d’énergie. De l’équipement canadien et des logiciels fabriqués au Canada ont été déployés. On a défini les valeurs de référence quant aux émissions pour plusieurs installations pétrolières et gazières en amont et en aval.


Bénéficiaire du financement / projet : Global Alliance for Clean Cookstoves
Contribution du Canada : 1,8 million de dollars
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Pays/région cible : Colombie, Ghana, Mexique et Pérou
Description du projet : Cette contribution appuiera l’élaboration et la mise en oeuvre de plans et de stratégies concernant le déploiement de fourneaux de cuisine propres dans des pays en développement et vulnérables clés. Elle appuiera aussi l’étude et la quantification des avantages de fourneaux de cuisine respectueux du climat, y compris l’élaboration de critères et de normes relativement aux émissions.                                                   
Résultats obtenus/attendus : On a créé des plans et des stratégies détaillés précis pour quatre pays (Colombie, Ghana, Mexique et Pérou), afin d’appuyer le déploiement de fourneaux de cuisine propres. On commencera à mettre en oeuvre ces stratégies en 2012-2013.


Bénéficiaire du financement / projet :  Société financière internationale (SFI) - Programme des changements climatiques du Canada(en anglais seulement)
Contribution du Canada : 291,5 millions de dollars
Période de financement : 2011-2012 et 2012-2013
Pays/région cible : Plusieurs pays et régions
Description du projet : Dans le cadre de l’engagement du Canada visant à appuyer les efforts d’atténuation, le Canada a fourni 291,55 millions de dollars à la SFI afin de soutenir un vaste portefeuille de projets d’énergie propre dans les pays en développement. La SFI a recours à ce Fonds pour offrir un financement à faible coût et une aide technique prenant la forme de subventions pour surmonter les obstacles à l’investissement du secteur privé dans les projets d’énergie propre. Il joue aussi un rôle catalytique pour permettre aux initiatives d’énergie propre d’aller de l’avant.
Résultats obtenus jusqu’à maintenant : Au 31 mars 2012, la SFI avait étudié 62 projets. De ce nombre, 8 avaient été approuvés. Cela représente un total de 36,4 millions de dollars américains en fonds directs tirés du Fonds du Canada, mettant à profit la somme de 435,3 millions de dollars américains provenant du financement de base de la SFI et d’autres banques multilatérales de développement, et de 82,3 millions de dollars américains provenant d’investissements du secteur privé dans les pays en développement. On s’attend à ce que ces projets permettent de réduire et d’empêcher les émissions de 689 000 tonnes d’équivalent CO2 par an. Trente autres projets sont en cours d’élaboration et pourraient être étudiés par le Fonds.

 

Date de modification :